Photo d'illustration : Manon Grosset / Puissance Télévision
aides-économiques-en-haute-marne

1,5 million d'euros injectés dans l'économie locale de la Haute-Marne

Économie

Le fonds de résistance et d’aide aux petites entreprises est mis en place pour venir en aide aux petites structures. La région Grand Est est en partenariat avec la Banque des Territoires, le Conseil Départemental de la Haute-Marne et l’ensemble des intercommunalités du département. C’est un fonds d’aides à destination des entreprises et des associations avec l’objectif clair de ne laisser aucune structure économique sans accompagnement financier. 

Le département haut-marnais va injecter 1,5 million d’euros pour soutenir l’économie locale dans la crise sanitaire en complément des autres dispositifs déployés par l’État et la Région Grand Est. 

Les bénéficiaires ? 

Les personnes qui peuvent en bénéficier sont les indépendants, les entreprises et associations de moins de 20 salariés dont 25 % de l’activité a été affectée par la crise.

Cela concerne les micros et auto-entrepreneurs, entreprises individuelles et les sociétés immatriculées dans la région Grand Est. Celles-ci doivent avoir enregistré une perte d’au moins 25 % de chiffre d’affaires par rapport à l’activité constatée avant la mise en œuvre des mesures de confinement à la population. Les associations quant à elles vont devoir prouver de leur perte d’activité avant la mise en œuvre des mesures de confinement avec moins de 500 000 euros de réserve associative. 

Sous quelle forme ? 

Les financements proposés sont accessibles sous forme d’avance remboursable sans intérêts ni garantie. Avec un soutien de base qui est déterminé sur la base de besoin de trésorerie pour assurer les dépenses essentielles pour le maintien et la reprise de l’activité. Pour les entreprises, les aides seront de 2000 à 20 000 euros et les associations de 2000 à 30 000 euros. Ou la prime d’activité dans les secteurs indispensables comme la chaîne agricole et agroalimentaires et produits de santé incluant les fournisseurs, les sous-traitants, le transport et la logistique. Dans ces cas-là, le forfait par salarié en activité est de 500 euros.        

Le versement se fait à 100 % dès l’acceptation par la personne. Le remboursement semestriel sera étalé sur deux années avec un différé de deux ans entre les deux. 

Article publié le :
28.9.2021
à
9:02

Julien Voirin

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thèmes associés