5 ans de prison requis contre le chauffard ayant tué la policière à Roches-sur-Marne

Justice
contenu publi-rédactionnel

Ce lundi 23 septembre au tribunal de Grande instance de Chaumont se tenait le procès d'un joinvillois de 37 ans, auteur de l'accident mortel, survenu dans la nuit du 12-13 octobre 2018.Les faits se sont déroulés, dans la nuit du vendredi 12 octobre au samedi 13 octobre 2018, à hauteur de Roches-sur-Marne. Remy Chaomlefel, alcoolisé avec 2,16 grammes d'alcool par litre de sang, roulait à 150 km/h au lieu des 70 km/h réglementaires et était au téléphone avec des amis quand il a percuté un véhicule dans lequel se trouvait 3 sœurs. La voiture de type Twingo a été propulsée sur la voie opposée, et est entrée en collision avec une troisième se trouvant dans le sens inverse. Le bilan de ce drame a fait état d'un mort, deux blessés graves et deux blessés légers. Le chauffard avait été placé immédiatement en garde à vue puis en détention provisoire le 17 octobre 2018.Les charges sont multiples : excès de vitesse, conduite en état d'ébriété, usage du téléphone portable au volant ainsi que délit de fuite, puisque lors de l'accident l'auteur a tenté de fuir avant d'être rattrapé par un témoin de la scène.Remy Chaomlefel est connu de la justice, ce dernier avait déjà été condamné en 2011 pour conduite sous l'emprise de stupéfiants engendrant la suspension de son permis pendant 4 mois. Une récidive en 2016, mais cette fois avec un refus d'obtempérer, il écope cette fois d'une annulation de permis et 5 mois de prison. Il a d'ailleurs récupéré son permis en juillet 2018 soit 4 mois avant le drame.Lors de ce procès qui s'est tenu aujourd'hui à Chaumont, le coupable, dément avoir roulé à cette allure mais aussi d'avoir fuis " Je ne me souviens plus trop, je devais être entre 120 et 130 km/h. Quand l'accident a eu lieu, j'étais désorienté, je me suis éloigné pour savoir où j'étais". Mais selon l'enquête l'auteur aurait même demandé à un ami de se dénoncer à place, conscient des dégâts engendrés. Tout au long de l'audience, celui-ci restera quasiment muet, hormis pour parler des dégâts matériels de son véhicule, et non des victimes endeuillées ou psychologiquement choquées. Pour l'avocate de la partie civile, Maître Doure, le chauffard "n'assume pas ses responsabilités. Durant l'audience, il n'a eu aucune once d'humanité et de culpabilité envers les victimes de ce drame. Lors de l'accident il était préoccupé par les dégâts de sa voiture et cherchait sa carte grise sans se soucier des victimes allongées sur le sol."

Plusieurs personnes à la barre.

Lors de ce procès, il n’était pas le seul a être jugé, en effet deux autres personnes comparaissaient pour complicité d'homicide involontaire. Il s’agissait de deux amis de l'auteur du drame, un homme de 28 ans et une femme de 25 ans. Juste avant le drame, ils ont laissé leur ami repartir ivre à son domicile "Nous avons essayé de l'en dissuader, on devait le ramener, mais lorsqu'il a été chercher les clés de sa maison il ne voulait plus laisser sa voiture sur le parking", annonce l'un d'eux.Mais le président du tribunal a, lors de ce procès, apporté quelques éléments supplémentaires à cette version des faits en indiquant que ce couple d'ami est en réalité parti "en éclaireur" afin de d'avertir d'éventuel contrôle de gendarmerie. Pour se faire, ils étaient en communication téléphonique durant le trajet. Les deux complices confirment "On l'a appelé pour savoir s'il allait bien et pour le maintenir éveillé, mais aussi lui dire s'il y avait des gendarmes sur la route".C'est donc au bout de plus de 5h d'audience que le jugement tombe, Remy Chaomlefel, écope de 5 ans de prison dont un avec sursiset 3 ans de mise à l'épreuve, une annulation du permis de conduire et interdiction de le repasser pendant 4 ans, ainsi qu'une obligation de soins.Tandis que les deux complices ont été relaxés.A cette heure, aucun appel de ce jugement n'a été formulé.

Article publié le :
à
Avec :
No items found.
Thèmes associés :
Désolé, cet article ne comporte aucune thématique.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité