LIONEL BONAVENTURE / AFP

la Fête de la Musique est-elle annulée ?

Politique

À l’approche de la fête de la musique du 21 juin prochain, Martyne Joly, maire de Bar-le-Duc, ainsi que Samuel Hazard, maire de Verdun, s’indignent contre les récentes interdictions sanitaires imposées concernant les concerts dans les bars, qui sont selon eux  excessivement drastiques, en plus d’être contradictoires". Ils se sont adressés aujourd’hui à Madame le Préfet de la Meuse pour exprimer leur incompréhension totale et demander des justifications.

« Si la ministre de la Culture a annoncé la tenue de la fête de la musique, les conditions drastiques imposées au dernier moment ne permettent pas de donner le temps aux uns et aux autres d'organiser des événements musicaux et festifs. »

En effet, il y a un mois environ, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot annonçait que la fête de la musique était belle et bien maintenue pour cette année 2021. Les modalités ont ensuite été précisées le 4 juin dernier.

Face à ces dernières annonces, qui étaient apparemment « sujettes à l’interprétation », Martyne Joly et Samuel Hazard ont échangé avec les représentants de l’État dans les départements pour définir clairement les autorisations. La conclusion était que les concerts dans les bars pouvaient être organisés, à la condition que le public soit limité et assis.

Cependant, les élus de Verdun et Bar-le-Duc ont à ce jour annoncé que « cette hypothèse était à proscrire », suite à un échange avec le secrétaire général de la Préfecture. Les deux maires se sont ainsi retrouvés dans l’incompréhension face à cette nouvelle directive jugée excessivement drastique. Ils ne comprennent pas cette décision qui ne prendrait pas en compte les premières modalités envoyées par la ministre de la Culture.

« Nous ne comprenons pas pourquoi on ne peut pas organiser un concert dans un parc public ou les spectateurs peuvent se regrouper et dans un même temps interdire quelques groupes amateurs devant les bars avec un public très limité »

De ce fait, ils se sont adressés hier aux services de l’État afin d’obtenir des explications compréhensibles. Martyne Joly et Samuel Hazard jugent les décisions excessivement sévères, et se demandent « comment  faire respecter les mesures édictées quand elles ne sont pas comprises ? ».

« Il aurait été plus pertinent que l’État interdît la fête de la musique plutôt que de rendre impossible cette dernière par des prescriptions intenables »

Pour l’heure, la Fête de la Musique semble maintenue. Selon nos informations, un protocole national et plus précis est en cours de rédaction au ministère de la Culture. Il sera communiqué dans la journée afin de savoir ce qu’il sera possible de faire le 21 juin prochain.  

Article publié le :
15.6.2021
à
10:38

Elise Chartier

contacter la rédaction
Avec :
No items found.