Photo d'illustration DERRICK CEYRAC / AFP

Consultations psychologique pour les étudiants

Éducation

 

Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a récemment mis en place une aide psychologique gratuite à destination des étudiants, afin de les accompagner au mieux pendant la crise.

« Étudiant ,parlez de vos difficultés », « Tu n’es pas seul. e ! » : En raison de cette crise sanitaire, l’État propose aux étudiants, tous confondus, une aide psychologique qui prend en charge des séances de consultations. Car, du simple mal-être à la dépression, les étudiants forment une catégorie très touchée par l’isolement et la difficulté de ces confinements.

TROIS ÉTAPES ÀSUIVRE

Tout d’abord, l’étudiant est convié à consulter son médecin généraliste, ou son service de santé universitaire, qui orientera ensuite le jeune vers un accompagnement psychologique. Ensuite, l’étudiant devra choisir le professionnel qui l’accompagnera parmi la liste des psychologues partenaires. Enfin, le demandeur pourra prendre rendez-vous avec son psychologue, qui le suivra pendant trois séances, renouvelables si besoin. Les frais des séances seront entièrement pris en charge l’État.

Toutes les informations concernant l’aide sont à retrouver surhttps://santepsy.etudiant.gouv.fr/. De nombreux conseils sont également à lire à l’adresse https://www.soutien-etudiant.info/.

Par ailleurs, des psychologues volontaires sont notamment les bienvenus. Pour participer au programme d’accompagnement psychologique des étudiants, il suffit de s’inscrire sur la plateforme, et en cas d’éligibilité, les coordonnées apparaîtront dans l’annuaire public des psychologues partenaires. Une université contactera ensuite le professionnel pour établir une convention. Celle-ci garantira le remboursement de l’ensemble des consultations qu’il réalisera dans le cadre de ce dispositif.

« Ce dispositif permet un accès à une aide psychologique, à des jeunes qui n’auraient pas forcément les moyens d’aller consulter », explique Béatrice Bernard, psychologue indépendante.

Cette psychologue a été sollicitée via Doctolib. Elle a répondu à l’appel, voulant faire un geste vis-à-vis des étudiants qu’elle sait en difficulté. Elle constate effectivement en cette période de confinement une forte augmentation de demandes de consultations de la part des jeunes, études toutes confondues. Étant au plus proche de ceux-ci, elle remarque une grande solitude, une perte de sens et de repères, ainsi qu’un manque dangereux de contacts sociaux.

Ce dispositif mis en place par le gouvernement ayant tout juste démarré, elle n’a pas encore eu de consultations via la plateforme. Néanmoins, elle pense que des consultations devraient arriver la semaine prochaine.

« C’est une bonne chose, cela correspond à un besoin, c’est évident ».
Article publié le :
12.4.2021
à
10:28

Elise Chartier

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thèmes associés