Image d'archive : Puissance Télévision

Covid-19 : Des pompiers haut-marnais, meusiens et marnais partent en renfort aux Antilles

Faits Divers

Les pompiers de la Marne, la Meuse et la Haute-Marne ont été sollicités pour prêter main-forte à leurs homologues de la Martinique et de la Guadeloupe. Au total, ce sont 20 pompiers de la Zone Est qui s’envoleront ce vendredi pour une durée de quinze jours.

La situation sanitaire en Martinique et en Guadeloupe ne semble pas s’arranger et sollicite fortement les services d’urgence et notamment les pompiers. Le centre opérationnel de la Zone Est « a décidé de renouveler l’engagement de la mission d’appui » et envoie ainsi en renfort vingt sapeurs-pompiers issus de dix départements de l’est de la France.

Troisième départ pour les pompiers haut-marnais

Alors que dix sapeurs-pompiers haut-marnais sont partis en renfort dans le sud ce lundi. Un autre départ a été enregistré hier, pour cinq autres sapeurs-pompiers, en direction du Var, pour des renforts urbains, « afin compléter et relever le personnel des casernes. Ils n’iront pas sur les feux de forêt, mais du secours à personnes, des incendies, opérations diverses pour que les pompiers du Var puissent avoir une période de repos et assurer les feux de forêt », précise le lieutenant-colonel Florian Roy, Chef d’État-Major et Chef du Groupement de l’appui territorial.

Mais comme le dit si bien le dicton, « jamais deux sans trois », deux pompiers bragards ont été une nouvelle fois appelés en renfort, cette fois-ci en Martinique pour aider les sapeurs-pompiers.

« Ils auront leurs missions définitives à leur arrivée, ils interviendront sur les risques courants, mais apporteront aussi, un renfort dans les centres de décision. Ils ont activé une organisation de gestion de crise, et il est possible que des sapeurs-pompiers, selon leur formation puissent participer à la gestion de crise » poursuit le lieutenant-colonel Florian Roy.

Le rendez-vous est donc donné demain à 8 h à Chaumont. Les pompiers bragards seront présents, mais pas que, le sapeur-pompier meusien, le Caporal-chef Dimitri Beauvais est également engagé, comme ses autres collègues de la Marne, des Ardennes, de la Côte d’Or, de la Moselle, du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et Saône-et-Loire.

 « Ça va être un long voyage, on a 20 h de trajet. On doit arriver vers 12 h 30 à Paris, et on décolle à 16 h 40. On doit arriver le lendemain vers 4 h » avance le caporal-chef meusien.

Ce nouveau départ est « un effort assez conséquent », mais cela relève d’une volonté politique du président du département et du préfet, de s’engager sur ces renforts, puisque cela montre « une solidarité interdépartementale ». De plus, il y a une retombée positive pour la population haut-marnaise, « puisque ces pompiers vont prendre beaucoup d’expériences. Quand ils reviennent, on a des personnes plus expérimentées et une motivation qui est intéressante, avec en prime une belle solidarité au cœur du groupe », conclue lieutenant-colonel.

Article publié le :
19.8.2021
à
20:20
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité