Images d'illustration : Préfet de la Haute-Marne

Covid-19 : La situation se dégrade dans le département haut-marnais

Sciences & Santé

En début de soirée, le préfet de la Haute-Marne a convié la presse afin de faire un point sur la situation épidémique qui sévit sur le département. Comme à l’échelle nationale, les nouvelles ne sont pas bonnes.

« On a eu un faux calme il y a quelques semaines, le retour du virus est foudroyant», avance le préfet.

En effet, depuis quelques semaines, le taux d’incidence ne cesse d’augmenter « le 26 mars, il s’élevait à 225 pour 100 000 habitants, aujourd’hui ce chiffre est de 338 », précise Damien Réal, délégué territorial de l’Ars Haute-Marne. Mais ce taux d’incidence est légèrement faible, comparé aux départements voisins, dans l’Aube il est de 568, 358 en Marne et 376 pour la Meuse. Face à cette nouvelle vague, une unité de chirurgie a été fermée dans l’hôpital bragard, afin de libérer du personnel pour développer l’unité Covid-19.

En Haute-Marne, le variant britannique a progressé au sein du département, il est devenu majoritaire. Ce variant inquiète davantage les autorités de santé, puisqu’il « frappe des patients plus jeunes, souvent sans comorbidité et de manière assez forte » explique Damien Réal.

À la suite de l’allocution du président de la République ce mercredi, de nouvelles mesures vont être mises en place. Joseph Zimet, le préfet, adapte ces mesures au département.

Certaines crèches vont être réquisitionnées pour accueillir les enfants des personnels de santé. Au total sept crèches sont concernées, une à Saint-Dizier au Vert-Bois, une à Joinville, deux crèches à Chaumont, une à Langres, une à Montigny et une à Bourbonne.

Le couvre-feu reste de vigueur et tous les déplacements sont réduits à 10 km autour de son domicile. Au-delà, il faudra se munir de son attestation. En revanche, lors de vos déplacements de moins de 10 km, vous devrez avoir un justificatif prouvant le lieu de domicile.

Pour le week-end de Pâques, les contrôles ne changeront pas. Mais pour lundi 19 heures, le mot d’ordre a été donné : tolérance zéro. Il faudra donc être dans votre domicile avant l’heure fatidique.

De plus, tous rassemblements de p lus de 6 personnes sont proscrits. Si ces derniers sont organisés, « ils seront immédiatement interrompus et verbalisés » prévient le préfet.

La vaccination sur les chapeaux de roues

Grâce à la réception des doses, la vaccination a pu être accélérée. Au 2 avril, 21 500 personnes ont reçu au moins une injection de tous types vaccins. Le vaccinodrome de Saint-Dizier permet d’effectuer 2 500 actes vaccinaux par semaine, « une opération qui est conséquente dans la campagne de vaccination. Chaumont et Langres vont faire de même dès mardi en investissant gymnase et salle municipale » souligne Joseph Zimet.

De plus, le département a mis en place il y a quelques jours, un vaccibus, ce qui permet de se rendre dans les villages éloignés des centres vaccinaux. Le Service départemental d’Incendie et de Secours va mettre en place son vaccibus, « une équipe est en train d’être formée, ils commenceront par Nogent le12 avril ». À Saint-Dizier, le préfet a également confié que la Ville de Saint-Dizier se penche aussi sur le déploiement d’un vaccibus.

Pour les EHPAD, qui ont durement été touchés, le bout du tunnel semble atteint. Le taux de mortalité au sein de ces établissements a baissé « on le constate grâce à l’effort de vaccination et à la stratégie du gouvernement »,rappelle le préfet. En effet, parmi tous les résidents, seulement, 3,5 % d’entre eux n’ont pas souhaité se faire vacciner.

Un nouvel arrêté mis en place à compter du 3 avril

Le préfet de la Haute-Marne a signé un nouvel arrêté ce vendredi 2 avril, imposant ainsi de nouvelles mesures de restriction. La consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique et dans les espaces publics est interdite ainsi que l’ouverture de débits de boissons temporaires dans l’ensemble du département de la Haute-Marne. L'organisation des brocantes, des vide-greniers, des vide-maisons, et autres événements de nature comparable est interdite dans le département de la Haute-Marne.

Désormais, entre 6 heures et 19 heures, sur les voies publiques et les espaces ouverts au public, le port du masque est obligatoire pour toute personne de onze ans :

- Saint-Dizier, conformément au plan figurant à l’annexe III du présent arrêté, dans le périmètre délimité par les voies suivantes :

à l’ouest, par la rue Marius Cartier, du n° 01 au n° 15 (intersection avec la rue François 1er), incluant le parking public ; au nord, par la rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, du n° 01 au n° 65 ;

à l’est, par la rue de l’École, incluant le parking de la place du 11 novembre 1945.

au sud,

• par la rue Gambetta, du n° 62 au n° 54 (intersection avec la rue Philippe Lebon) ;

• par la rue Philippe Lebon, du n° 01 au n° 13 ;

• par la rue du Docteur Mougeot, du n° 70 au n° 58 (intersection avec la rue des Moulins) ;

• par la rue des Moulins, du n° 01 au n° 15 ;

• par la rue des Moulins, du n° 12 au n° 06 (intersection avec la rue des Écuyers) ;

• par la rue des Écuyers, du n° 64 au n° 02 (intersection avec la rue du Docteur Mougeot) ;

• par la rue du Docteur Mougeot, du n° 08 au n° 02, jusqu’à la place Aristide Briand ;

• par la place Aristide Briand, du n° 03 au n° 09, du n° 09 au n° 08 et du n° 08 au n° 01 avenue Marius Cartier.

Éclaron-Braucourt-Sainte-Livière (52290), du n°1 au n°17 et du n°12 au n°2 de la rue de Guise et du n°1 au n°21 de la place Pelletier.

– Villiers-en-Lieu (52100), dans le parc du château, la Grande rue entre le n°32 et le n°60, sur la place de l’Église, sur l’emprise du parking de la rue des Trois Mares et sur la place de la Mairie.

Selon l'article 2 de l'arrêté, entre 6 heures et 19 heures, sur les voies publiques et les espaces ouverts au public, le port du masque est obligatoire pour toute personne de onze ans ou plus :

  • sur le périmètre des marchés ;
  • dans le périmètre des zones commerciales (parkings et dépendances) constituées par un ensemble de surfaces commerciales réparties sur une zone réservée aux activités commerciales et aux activités qui en découlent ;
  • les jours d’ouverture au public, dans un rayon de 10 mètres autour des ERP de type M autorisés à ouvrir en application du décret du 29 octobre 2020 et situés en dehors d’une zone commerciale ;
  • hors période où l’accueil du public est interdit, dans un rayon de 25 mètres autour des établissements scolaires (entrées et sorties) et leurs emprises (parking et dépendances) et des crèches, qu’ils soient publics ou privés ;
  • lors des rassemblements, réunions ou activités de plus de 6 personnes qui sont autorisés en application du décret du 29 octobre 2020 susvisé ;
  • dans un rayon de 25 mètres autour des entrées et des sorties des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et des établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) non dépendantes et sur les dépendances de ces établissements (parc, chemin de promenade, parking attenant).

Article publié le :
2.4.2021
à
20:04
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité