Photo : Thomas Gigaud / Mémorial Charles De Gaulle
visionconférence

Des collégiens et lycéens haut-marnais et marnais échangent avec Eric Fottorino

Éducation
alerte info
contenu publi-rédactionnel

Ancien directeur du Journal le Monde, Prix Femina (2007), le journaliste Éric Fottorino était présent pour échanger avec des élèves des établissements haut-marnais dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias à l’École.

La 33e Semaine de la presse et des médias à l’École avait lieu du 21 au 26 mars 2022 dans toutes les écoles de France. Pour l'occasion le Mémorial Charles-de-Gaulle de Colombey-les-Deux-Églises, organisait une rencontre entre les élèves haut-marnais, marnais et Éric Fottorino, ancien journaliste au Monde et créateur du journal le Un.

Huit classes au total, 189 élèves dans le détail ont donc pu écouter le parcours de cet homme de 61 ans. A l’issue de cela ils ont ainsi pu lui poser de nombreuses questions, ayant un rapport plus ou moins éloigné avec la semaine de la presse. 

Visioconférence en présence d'Éric Fottorino, journaliste © Julien Voirin / Puissance Télévision

Le journaliste aussi écrivain a souhaité venir au Mémorial, car « c’est un lieu de mémoire qui a évolué avec le temps » a-t-il déclaré lors de sa présentation. Il a souhaité réaliser un rappel historique sur l’histoire de la presse et comment celle-ci est née. 

Pour constater le climat actuel avec « l'hyper concentration des médias à des personnes qui n’ont rien à voir avec les médias. » Éric Fottorino, journaliste. 

Un constat vrai puisque 9 milliardaires se partagent aujourd’hui l'essentiel de la presse française. Cela va de Vincent Bolloré (Canal+, Hachette) à Xavier Niel (Le Monde, Paris-Turf)  en passant par Arnaud Lagardère (Europe 1, le Journal du Dimanche) et six autres personnalités.  

Histoire et actualités

Avec un petit point historique, en 1988, des machines à écrire thermiques étaient utilisées par la presse pour écrire ces éditions de la journée. Un autre temps maintenant avec la numérisation maintenant de toute la presse qui s’est mis à des éditions sur internet. 

Il constate également qu’ « il y avait une soif d’information mais, une défiance de l’autorité médiatique. » C’est pourquoi en 2013, il a décidé de créer un nouvel hebdomadaire intitulé le 1. Quelques mois plus tard, en 2014, il voit le jour, « j’ai réfléchi à un journal qui ne serait pas un journal mais un objet de presse » dit le journaliste. C’est un journal qui se déplie car « les idées prennent de la place, le logo est comme un tronc d’arbre il est ouvert à toutes les influences » déclare-t-il à une classe tout à son écoute.  

Le lycée Bouchardon (Chaumont), Philippe Lebon (Joinville), les collèges des Indes (Vitry-le-François), le collège de Colombey-les-Deux-Églises et d’autres ont ensuite pu poser des questions à Éric Fottorino. Notamment sur sa position sur les éoliennes, pourquoi a-t-il souhaité faire ce métier ? Ou encore si il regrettait l’écriture de certains articles. Ainsi pendant 30 minutes le jeu des questions-réponses a ravi les élèves.

Le journaliste, a souhaité finir son intervention en rappelant l’importance « de la Semaine de la Presse et des Médias à l’école qui est précieuse pour les journalistes.» Un moment apprécié par tous, les élèves garderont un bon souvenir de cet échange. 

Partager cet article :
les derniers articles
publicité