Photo d'illustration / Puissance Télévision

Des éleveurs aidés contre les attaques de loups

Vie locale

Depuis octobre 2013, la présence du loup est officiellement avérée en terre meusienne. Cette année-là et celle de 2014 ont été marquées par de nombreuses attaques et une mobilisation accrue des agriculteurs pour mettre en œuvre les dispositions du plan national Loup. Il prévoit une protection à l’aide de clôtures adaptées, aides-bergers ainsi qu’un tir d’effarouchement. 


Au cours des dix derniers mois, ce sont sept attaques qui ont été déplorées dans la Meuse, dont deux intervenues en avril 2021.


Afin de protéger les troupeaux des attaques, l’État finance à hauteur de 80% la dépense des différentes mesures de protection engagées par les éleveurs.


70 000 euros ont été alloués aux éleveurs afin de prévenir ce type d’attaques. Cette mobilisation à la suite d’attaques va permettre aux agriculteurs d’avertir avant la possible attaque de ces animaux. Deux éleveurs meusiens sont d’ailleurs autorisés par arrêté préfectoral à pratiquer “le tir de défense simple”.

Ces autorisations ne sont pas données aléatoirement puisque l'éleveur doit étayer sa demande et justifier au préalable toutes les mesures nécessaires pour protéger son troupeau. En 2019, ce sont 15 000 euros qui ont été accordés en indemnisation. Pour l’année actuelle, “3 demandes sont en cours d’instruction” dans le département Meuse.

Article publié le :
14.5.2021
à
11:17

Julien Voirin

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thèmes associés