Photo d'illustration : Elise Chartier / Puissance télévision
Spams

Des Haut-Marnais accusés faussement de pornographie

Sécurité

Ces derniers jours, plusieurs habitants haut-marnais ont reçu des messages les informant qu’ils sont soi-disant « poursuivis » pour des faits de pédopornographie, pornographie, ou encore cyberpornographie.

 

DES LETTRES OU DES MAILS À L’EN-TÊTE DE LA GENDARMERIE

« La loi n° 125 de mars 2007 aggrave les peines lorsque les propositions, les agressions sexuelles ou les viols ont pu être commis en recours à l’internet, et vous aviez bel et bien commis des infractions à usage pornographique envers un mineur sur des sites privés », peut-on lire sur un mail envoyé le 27 juillet.

Ces messages, par lettres ou mails, ont comme en tête la Gendarmerie, et signés du Directeur Général de la Gendarmerie Nationale. Ils invitent à fournir des explications face à cette accusation sous un délai de 72 heures, dans le but d’ouvrir un procès-verbal. Ces justifications sont exigées sous peine de recevoir un mandat d’arrêt, puis être ensuite fichées comme délinquant sexuel. Ces documents sont ainsi complètement faux, les destinataires ne doivent donc en aucun cas y répondre.

 

DES SOLUTIONS FACE À CES SPAMS RÉCURANTS

 

« Des milliers de personnes en sont atteints. Il s’agit d’un spam internet », réagit la gendarmerie de Montier-en-Der.

De ce fait, aucune affaire n’a été ouverte. La gendarmerie invite cependant les victimes à déposer les courriers, ou la copie imprimée, des mails reçus à leur brigade de gendarmerie de rattachement. Il existe également le site, où il est possible de déclarer et bloquer ces actes malveillants.

 

UN MESSAGE PAS PRIS AU SÉRIEUX

 

Apparemment, personne ne semple prendre en compte ces messages accusateurs. Sous la récente publication Facebook d’hier de la page de la Gendarmerie de la Haute-Marne, plusieurs personnes commentent légèrement :

« J’en reçois régulièrement », « J’ai jeté le mail », « C’est une arnaque », « Aucun message de sécurité publique ne serait écrit comme ça. » Des messages comme ceux-ci se multiplient alors de la plus simple arnaque de réduction à des spams pornographiques.


Article publié le :
4.8.2021
à
17:26

Elise Chartier

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thèmes associés
Partager cet article :
les derniers articles
publicité