Photo d'illustration : MYCHELE DANIAU/AFP/Getty Images.

Et si on donnait la parole aux pédophiles ?

Société

Souvent associé à une souffrance psychologique et/ou à une altération du fonctionnement social, les auteurs des actes de pédophilies peuplent notre société moderne. En effet, un Français sur dix, affirme avoir été victime d’inceste, un chiffre approximatif en raison de la libération de parole des victimes. Aujourd’hui, une campagne nationale de sensibilisation à destination des personnes potentiellement attirées sexuellement par les enfants est proposée au public. Inédit en France…

 

Un numéro destiné à écouter les pédophiles

Afin de traiter le problème directement à sa source, cette affiche représente un petit garçon allant à l’école ou une petite fille à la piscine, suivie d’une phrase d’accroche : « Vous ne voyez qu’elle ? Vous êtes attiré(e)sexuellement par les enfants ? N’allez pas plus loin. Un professionnel de santé peut vous aider.

Ce numéro 08 06 23 10 63 est destiné à écouter les pédophiles, afin de ne pas passer à l’acte. Ce dispositif se nomme S.T.O.P(Service Téléphonique d’Orientation et de Prévention), il a d’abord été testé pendant un an dans cinq régions, avant d’être aujourd’hui national. Le but de cette campagne est de dire les choses mais aussi de prévenir plutôt que guérir. Aujourd’hui, il est question de tendre la main aux personnes pédophiles, car être pédophile ne signifie pas toujours que la personne en question va passer à l’acte, toutes ne vont pas agresser sexuellement un enfant. Néanmoins, soulager et identifier le mal-être reste difficile, car il serait important de se demander quelle place a le sexe dans notre société. Pour exemple, la pornographie est arrivée il y a déjà maintenant plus de 30 ans et cette industrie ne fait qu’accroître, rendant des images facilement accessibles sur le web.

0 806 2310 63, ce numéro d’usage, permet donc d’assurer une écoute et une information en fonction des demandes, il effectue également une orientation adaptée vers des dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge. La plupart des personnes appelant ce numéro savent qu’elles ont des attirances envers les mineurs, culpabilisant et ne souhaitant pas forcément faire de mal à un enfant, leur seul moyen actuel est de ne pas céder à la tentation .Cependant, cette tentation peut être signe de souffrance et peut donc être un facteur de risque de passer à l’acte. L’Hexagone a par ailleurs beaucoup de retard dans cette démarche de sensibilisation, l’Allemagne l’a initiée il y a déjà quinze ans et l’Angleterre il y a vingt ans.

 

Comment reconnaître les personnes pédophiles ?

Aujourd’hui, le terme “Pédophilie” est caractérisé par l’attirance sexuelle ou par des sentiments amoureux persistants, d’un adulte envers un enfant. Jusqu’au début de leur puberté, les enfants ou préadolescents peuvent être victimes de cette infecte attraction. Pensant qu’à cet âge-là, les enfants ne pourront pas s’en souvenir.

Depuis les années 1980, ces crimes se sont imposés dans l’esprit collectif comme les crimes les plus graves, ce qui n’est sans doute pas sans conséquence sur la manière dont les victimes elles-mêmes perçoivent ce qui leur est arrivé et c’est souvent un sentiment de honte et de culpabilité qui les rongent durant toute leur vie. S’ajoutent à cela, dans certains cas, des peines légèrement acquittées. L’Assemblée nationale a d’ailleurs voté récemment l’allongement à 30 ans, le délai de prescription pour les crimes sexuels sur mineurs, contre 10 ans précédemment.  

 

La pédophilie en quelques chiffres

65 % des viols sur mineur sont le fait d’une connaissance, amis, famille, parents.  

85 % des cas victimes, connaissent leur agresseur, d’où l’importance d’être vigilant avec l’entourage. Les violences sexuelles sont nombreuses chez les enfants, le ministère de l’Intérieur indique un pic d’agressions sexuelles chez les filles entre 10 et 15 ans et chez les garçons dès 6 ans.

5 % de pédophiles au sein de la population et qui ont une attirance stable pour les enfants.

Enfant en danger, comment le signaler ?

Un autre numéro est disponible en cas d’urgences, il est destiné à tout enfant ou adolescent victime de violences, en danger ou en risque de l’être c’est le 119. L’appel est gratuit et confidentiel, disponible 24h/24 et 7 jours/7, il n’apparaît pas sur les relevés de téléphone.

Article publié le :
19.2.2021
à
16:36

Allisson Godfroy

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thématiques de cet article :
Désolé, cet article ne comporte aucune thématique.