Gilets jaunes : condamnation d’un casseur à trois manifestations différentes

Justice
contenu publi-rédactionnel

Un jeune homme de 29 ans a été identifié après avoir commis des délits à plusieurs manifestations de Gilets Jaunes, notamment grâce à l’aide des vidéos de surveillance.

Casseur à trois manifestations

Samuel Rinaldi s’est fait connaître pour des faits de casse à trois reprises lors de manifestations de Gilets Jaunes.

D’abord à Bar-le-Duc lors de la manifestation régionale du 3 mars 2019. Souvenez-vous, deux personnes avaient brisé la vitrine de la banque BNP Paribas de Bar-le-Duc. Il est l’un des responsables. Pour ces faits, il a été jugé en comparution immédiate et condamné à un an de prison et une révocation de peine de six mois, selon nos confrères de l’Est Républicain.

Dégradations du 3 mars 2019 à Bar-le-Duc.
Crédit photo : Meuse FM

Il a ensuite été interpellé à Nancy, le 9 mars dernier, lors d’une manifestation de Gilets Jaunes.

Enfin, à la suite de son identification, les policiers vosgiens l’ont identifié comme un de ceux qui avaient dégradé les grilles de la préfecture à Épinal, en février. Il a alors été jugé à nouveau en comparution immédiate et a écopé de 15 mois de prison et mandat de dépôt.

Quel profil ?

Samuel Rinaldi est âgé de 29 ans, il est père de famille, sans emploi et connu pour des faits de petite délinquance. Il dit avoir rejoint les manifestations des gilets jaunes en janvier ou février, suite à une proposition de « gens qui cassaient ». Sa motivation n’était donc ni politique, ni en adéquation avec les revendications des gilets jaunes mais avec comme unique but de casser.

Comment a-t-il été retrouvé ?

Pour identifier cet homme la police a travaillé avec l’appui d’une cellule spéciale mise en place pour les manifestation de gilets jaunes. Ainsi, avec les images vidéo de caméras de surveillance de la préfecture, des banques, mais aussi avec les images prises par l’hélicoptère de la gendarmerie et les vidéos des équipes de la police, l’homme a pu être identifié après un travail colossal.

Article publié le :
à

Antoine Regnault

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thèmes associés :
Désolé, cet article ne comporte aucune thématique.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité