Théophile Aubriot / Puissance Télévision

Signature d’une convention « Petite ville de demain » pour Joinville

Politique

Ce mercredi 26 mai, les représentants de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) étaient présents à Joinville auprès du maire de la commune, du président de la communauté de commune du Bassin de Joinville en Champagne et du préfet pour la signature d’une convention visant à revitaliser la ville.

La présidente et le directeur général de l’ANCT en ont profité pour présenter devant des élus et parlementaires, le rôle et les compétences de cette agence nationale « au service des élus locaux ».

Si la commune de Joinville bénéficiera du programme « Petite Ville de Demain », Yves le Breton, directeur général de l’ANCT, a insisté sur le fait que d’autres accompagnements existent comme « Action cœur de ville » ou encore  « Territoires d’industrie ». Tous les intervenants ont souligné le fait que l’ANCT propose des accompagnements sur mesure aux élus et veut leur simplifier les démarches.

Caroline Cayeux, présidente de l’ANCT, rappelle aussi que l’agence « porte le plan de relance pour sa mise en œuvre à travers des contrats qui accompagneront à long terme la transition numérique, écologique et démographique face aux conséquences économiques et sociales de l’épidémie ».

Dans le département de Haute-Marne, déjà cinq intercommunalités sont accompagnées par l’ANCT. Les villes de Saint-Dizier et Chaumont bénéficient du plan « Action cœur de ville » et des espaces France Services sont en cours de déploiement dans les bourgs éloignés des trois grandes villes du département.  

Si la Haute-Marne a un cadre de vie attractif, des activités économiques dynamiques et une facilité de desserte, l’ANTC œuvre en priorité pour la revitalisation des centres-villes et l’accompagnement des élus dans leurs projets.

« Le Conseil départemental met en route une agence d’ingénierie territoriale départementale » - Nicolas Lacroix

Nicolas Lacroix, président du Conseil Départemental de la Haute-Marne a annoncé lors de la séance plénière de ce jour-là faire le même constat que Caroline Cayeux, « Les collectivités sont confrontées à des appels à projet plus compliqué, les projets eux-mêmes sont rendus plus difficiles à monter par le flot permanent de normes supplémentaire, nous ne sommes pas suffisamment armés ».

Afin de remédier à cette problématique, le président a souhaité « mettre en route la création une agence d’ingénierie territoriale départementale, qui permettra de répondre en complémentarité avec l’ANCT au besoin en matière d’assainissement, d’eau de bâtiment… Notre territoire est prêt à aborder le virage de cette révolution culturelle. » 



Article publié le :
28.5.2021
à
10:10