Photo : Allisson Godfroy / Puissance Télévision
Photo d'une pancarte Centre hospitalier de la Haute-Marne, hôpital André Breton

Le Centre hospitalier de la Haute-Marne se remobilise pour améliorer la qualité de ses services

Sciences & Santé
alerte info
contenu publi-rédactionnel

Suite à l’annonce de la non-certification du Centre hospitalier de la Haute-Marne et aux polémiques qui s’en sont suivies, l’établissement de santé promet la mise en place de mesures « correctives et immédiates » pour améliorer la qualité des soins proposés.

Le mardi 30 novembre, un comité de pilotage composé de la direction, des responsables médicaux et des responsables paramédicaux du Centre hospitalier de Haute-Marne (CHHM) s’est réuni dans le but de « définir les modalités de travail » de l’établissement de santé. Ces annonces font suite à la déclaration de Jérôme Goeminne, directeur général du Groupement hospitalier de territoire Cœur Grand Est, quant à la non-certification du CHHM par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Pour rappel, le CHHM a été classé « E » par la HAS. Cette dernière a, en effet, relevé « plusieurs dysfonctionnements » dans le centre de soins, ayant conduit à sa non-certification.

À lire également : un très mauvais classement pour le centre hospitalier de la Haute-Marne.

« Revenir sur cette non-certification »

En réponse à cette classification, l’Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est et le CHHM précisent, dans un communiqué, que « des mesures correctives à la fois immédiates et structurelles » vont être adoptées par l’établissement de santé, afin d’améliorer la qualité de ses prises en charges médicales. La prochaine visite des experts de la HAS est prévue dans un an. Ils établiront, à l’occasion, un nouveau rapport d’évaluation du CHHM.

« L’établissement doit impérativement définir et mettre en œuvre un plan d’action volontaire et rigoureux », précise le communiqué.

Ce plan d’action sera mis en œuvre en collaboration avec l’ARS qui a mandaté un consultant chargé, notamment, de l’accompagnement des équipes du CHHM et de l’identification des « mesures correctives » à adopter.

Pour répondre encore davantage aux besoins de l’établissement de santé, un directeur adjoint sera « spécialement chargé de la réorganisation du CHHM ». Du personnel soignant sera également engagé dès le début de l’année 2022.

Pour le CHHM, cette non-certification doit être considérée comme « un moment déclencheur […] afin de refonder une offre de soins psychiatrique pertinente et innovante pour l’ensemble des Haut-Marnais. »

Article publié publié le
3.12.2021
à
11:40
Partager cet article :
les derniers articles
publicité