Photo : Lina Tran / Puissance Télévision
embouteillement de bière

Le goût de la proximité : quelles bières locales en Haute-Marne ?

Vie locale
alerte info
contenu publi-rédactionnel

La bière locale, une boisson qui monte en reconnaissance petit à petit. Voici quelques petits artisans locaux haut-marnais, qui donnent à cette boisson toutes les couleurs possibles et imaginables.

La Brasserie Artisanale du Der

« La gamme s’est vite enrichie avec l’apparition d’une nouvelle bière : la Chantecoq, une “blanche” qui a su charmer les assoiffés de fraîcheur durant l’été ! Chantecoq est un village qui a été englouti sous les eaux du lac du Der durant sa création. Le nom de cette bière en est un hommage tout comme le coq de l’étiquette chantant à tue-tête pour affirmer son existence à travers cette boisson. » Présente la Brasserie Artisanale du Der.

Comme cette bière en hommage à un village, cette brasserie propose des bières remplies d’histoires. « La Saint-Dizier », légère et désaltérante, « La Bragarde », ambrée avec une pointe de coriandre, « La Champaubert », pétillante aux épices chaleureuses…  c’est ce qui fait son originalité : elle met en avant le territoire par ces titres et varie les techniques de fermentation. On trouve aussi des mélanges originaux, comme « La Primder » composée de fleurs de « coucou », ou la « La Mellite » avec du miel BIO. La Brasserie Artisanale du Der se situe au 7 avenue d’Alsace, à la Porte-du-Der.

Les « Galériennes » de la Brasserie de la Blaise‍ 

Les « Galériennes » c’est le nom de fabrique des bières de la Brasserie de la Blaise, située à Bailly-aux-Forges. Cinq types de bières sont proposés : la blonde médium, la blonde, l’ambrée, l’IPA, et la Triple. Manuel Courtois, gérant de la brasserie, a expliqué son ressenti face à la montée en reconnaissance de la bière locale. 

« On sent que les gens portent de plus en plus d’intérêt à nos produits qu’à ceux de la grande distribution ou des plus grosses brasseries qui se revendiquent artisanales. »

Il remarque un engouement autour du local et du « fait-maison », qui a été nettement accéléré avec la pandémie. En effet, le public est revenu à des produits mieux travaillés et dont on connaît l’origine. Un intérêt qui concerne aussi bien la bière, que la charcuterie ou encore les fruits et les légumes. Bien que ces produits restent plus chers que leurs homologues industriels, ils attirent et sont de plus en plus appréciés.

« Je ne tente pas trop de choses extravagantes parce que les gens préfèrent le traditionnel, mais ils restent néanmoins ouverts à la nouveauté », remarque-t-il. 

De plus, Manuel Courtois observe aussi un effet de mode avec l’apparition de petites brasseries qui s’installent dans le département, au fur et à mesure des années. Il note aussi que la bière prend davantage de place dans la gastronomie française : « On voit qu’il y a des gens qui prennent la peine d’accommoder leurs plats avec la bière. Ce qui est intéressant à développer, car il y a du travail à faire là-dessus. »


« La Choue », l’emblème de la Brasserie Artisanale de Vauclair 

Associée à la Haute-Marne, La Choue fait partie des bières symboliques du département. En effet, la brasserie existe depuis 2001. Fabriquée par la Brasserie de Vauclair, cette boisson est déclinée à tous les goûts : la Blanche, la Blonde, la Triple, la Rousse, la Brune, l’IPA, la Brune, la Spéciale, la Saison et celle de Noël. 

Derrière cette brasserie artisanale proche de Chaumont se trouvent près de cinq siècles d’histoire.

« Au même endroit, en 1550, les frères de Vauclair de l’ordre du Val des Choues découvraient alors une source d’eau exceptionnelle. Cette source, qui fait notre fierté, alimente encore aujourd’hui notre brasserie et contribue à la qualité reconnue et tant appréciée de nos bières artisanales », explique la brasserie sur leur site. 

La Choue est souvent récompensée, comme c’est le cas en 2021. La Brune, la Spéciale et la Rousse ont reçu une médaille d’or au Concours International de Lyon. Jusqu’au 31 août 2021, les visites de la brasserie sont gratuites tous les samedis à 15 heures. 

La « Dhuys », de la Brasserie Fifty-two

Depuis 2016, la « Dhuys » ravit les papilles des amateurs de bières. Décliné sous neuf bières, ce breuvage a été créé par la Brasserie Fifty-two, un nom qui met à l’honneur le département

À côté de la traditionnelle bière blonde, la brasserie propose des breuvages atypiques, comme une Dhuys safranée « idéale pour un apéro entre amis, ou en accompagnement de plats maritimes… » Dans des jardins proches de la brasserie, des parterres de trois variétés de houblons ont été plantés pour créer la Hop Marnaise. Cette bière est seulement brassée durant la saison des récoltes. 

D’abord installée dans une grange de la ferme de la Dhuys à Courcelles Val-d’Esnoms, elle déménage rapidement dans un bâtiment situé à Saint-Broingt-les-Fosses dans le sud de la Haute-Marne. 

La Brasserie de la Cach »

« Bière écolo, mais pas bobo », c’est comme ça que se décrit les bières de la Brasserie de la Cach ». Cet aspect écologique se retrouve notamment dans leur service de consigne. En effet, les bouteilles vides et propres peuvent être ramenées et sont ensuite réutilisées. Nouvelle venue dans le monde brassicole de la Haute-Marne (elle existe depuis seulement 2020), elle propose une blonde et une ambrée. Les bières sont « brassées avec des ingrédients français produits à moins de 350 km de la brasserie », précise-t-elle. Située à Chancenay, la brasserie livre seulement dans la ville même, à Saint-Dizier et à Bettancourt-la-Ferrée.



Article publié publié le
11.8.2021
à
12:15
Avec :
Lina Tran
Partager cet article :
les derniers articles
publicité