Photo : Eliot Blondet/REA

Le gouvernement présente son plan d’accompagnement des entreprises

Économie

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, et Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, ministre de la Justice, ont tenu une conférence de presse mardi 1er juin, à 10 h 30, pour présenter le dispositif d’accompagnement des entreprises en sortie de crise.

Bruno Le Maire et son gouvernement assument ainsi la décision d’avoir protégé les entreprises et leurs salariés « quoi qu’il en coûte ». Pour la reprise progressive de l’économie, le gouvernement dit vouloir accompagner toutes les entreprises dans la sortie de crise. « Les chefs d’entreprise seront accompagnés dans l’évaluation de leur situation en sortie de crise et la construction d’un plan adapté. Le conseiller départemental de sortie de crise sera l’interlocuteur de référence pour toutes les entreprises en situation de fragilité ».

Accompagner les entreprises

Pour accompagner les entreprises dans la sortie de crise, un comité national de sortie de crise a été créé. Présidé par Gérard Pfauwadel, il réunira un ensemble de partenaires de l’entreprise et se déclinera au niveau local avec des comités départementaux de sortie de crise.

Afin d’orienter les entreprises en situation de fragilité vers le meilleur interlocuteur, un numéro a aussi été mis en place. Le 0 806 000 245 permettra de présenter aux entreprises des aides d’urgence adaptées et une orientation pour la sortie de crise.

Détecter les fragilités financières de manière anticipée

Pour détecter les fragilités financières de manière anticipée, le gouvernement souhaite que tous les partenaires de l’entreprise aient un rôle à jouer. Les experts-comptables, les établissements bancaires, les commissaires aux comptes, les greffiers des tribunaux de commerce ou les chambres du commerce et de l’industrie font partie des acteurs sur lequel le gouvernement compte pour trouver les fragilités financières des entreprises.

Le garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a souligné l’importance des actions précoces. « Devant le tribunal, il existe des procédures de prévention efficaces, qui aboutissent dans 75 % des cas à un accord avec les créanciers et à un sauvetage de l’entreprise et des emplois. Ces procédures sont cependant insuffisamment connues et utilisées, en particulier par les TPE et PME. C’est pourquoi le plan d’action vise à permettre une intervention la plus précoce possible du Tribunal ».

Proposer des solutions adaptées à sa situation

La fin du « quoiqu’il en coûte » sera progressive selon le gouvernement. L’accompagnement financier continue sous certaines conditions. Les prêts garantis par l’État sont prolongés jusqu’à la fin de l’année, comme les prêts exceptionnels pour les petites entreprises. Les avances remboursables et prêts bonifiés pour les PME et ETI sont également prolongés sous conditions. Enfin, un nouveau fonds de transition est mis en place pour les « entreprises de taille significative ».

Article publié le :
4.6.2021
à
8:18
Partager cet article :
les derniers articles
publicité