Photo d'illustration / Pixabay

Le Grand Est soutient les vignobles dans leur transition écologique

Environnement & Météo

Face à l’urgence de la crise sanitaire, économique et sociale, impactant sévèrement la vitiviniculture, la Région a adapté le plan stratégique de relance des vignobles du Grand Est.

Cinq nouvelles priorités

Les cinq priorités, qui ont été prises à la fin de l’année 2020 par le Grand Est, sont :

  • le rebond économique et commercial
  • la reconquête des marchés export
  • la relance de l’œnotourisme
  • la transformation digitale
  • l’accélération de la transition environnementale des vignobles

 

Confusion sexuelle : lutte contre les bio-agresseurs

La lutte biologique contre les bio-agresseurs est l’une des déclinaisons concrètes de ce plan. Il s’agit d’une technique contre les ravageurs, qui consiste à poser dans les vignes des diffuseurs de phéromones, une molécule chimique. Cela empêche les parasites de proliférer, tout en évitant l’utilisation des insecticides. La phéromone, contenue dans des diffuseurs, est disposée sur les fils lieurs des vignes. Grâce à elle, il y aura moins d’accouplements de papillons mâle et femelle, moins d’œufs, moins de chenilles, donc moins de dégâts.

Cette technique est mise en œuvre sur des superficies importantes, ce qui nécessite une concertation entre les viticulteurs, afin de définir l’organisation pratique de la pose. Pour les aider, une présentation de la mise en place de la « confusion sexuelle » a été proposée récemment dans les vignes de la commune de Saudoy en Marne.

Le soutien du Grand Est

"La Région consacre une aide de 675 000 euros sur trois ans." - Grand Est, communiqué presse du 09/04/2021

La Région soutient cette lutte biologique envers les agresseurs, en y consacrant une aide de 675 000€ sur trois ans. Depuis mars dernier, le Grand Est co-finance la lutte biologique, et aide les viticulteurs à pérenniser ou développer cette technique, avec un accompagnement adapté à la situation de chacun des vignobles.

Celui-ci se divise en 3 étapes :

  • 1 : un outil de cartographie et d’aide aux démarches collectives d’installation de diffuseurs va être mis en place en Champagne.
  • 2 : une aide au développement de la « confusion sexuelle » va être organisée en Alsace et en Lorraine.
  • 3 : une aide au maintien de cette technique qui sera accessible dans ces mêmes régions.
Article publié le :
12.4.2021
à
15:36

Elise Chartier

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thèmes associés
Partager cet article :
les derniers articles
publicité