Photo d'illustration

Les propositions sur la chasse des candidats à la présidentielle

Politique
contenu publi-rédactionnel

Interdire, réduire ou bien laisser la chasse actuelle. C’est un débat qui entoure chaque présidentielle. La gauche se montre opposée quant à la droite elle se veut plus ouverte sur le sujet voire même pour le laisser faire. Encore plus ces dernières semaines avec le décès d’une randonneuse le samedi 19 février dernier, victime d’une balle perdue. La France compte dans son vaste territoire près d’un million de chasseurs selon sa fédération nationale. Ainsi plusieurs candidats ont souhaité réagir et éclairer leurs propositions sur le sujet. 

  • Nathalie Arthaud, Force Ouvrière, propose d’interdire la chasse à courre, sujet éminemment important. Car ils se trouvent dans la majorité des programmes des candidats de gauche. Elle qualifie cette pratique de « loisir cruel de riches oisifs en mal de distraction. »  

Selon la Fédération Nationale des Chasseurs, la chasse à la courre est un mode de chasse qui consiste « à poursuivre un gibier avec une meute de chiens courants. » 

  • Philippe Poutou, Nouveau Parti Anticapitaliste, est lui favorable « à la délimitation des périodes et zones de chasse » tout en voulant interdire la chasse pour les espèces en déclin. 
  • Fabien Roussel, Parti Communiste Français, adopte une position radicalement différente des autres personnalités de son bord politique. Puisqu'il ne soutient pas la chasse à la courre mais souhaite qu’elle soit « pratiquée comme un loisir populaire de notre pays »  avait-il affirmé à France Inter il y a quelques semaines. 
  • Jean-Luc Mélenchon, La France Insoumise, rejoint Yannick Jadot dans certaines de ces propositions comme l’interdiction de chasser le gibier le week-end et lors des vacances scolaires. Il souhaite également « cesser de vendre des armes qui sont aussi puissantes. » Un programme qui promet d’interdire les chasses les plus cruelles comme le déterrage. Il est aussi pour l’interdiction de la chasse à la courre.

Le déterrage consiste à insérer des chiens dans un terrier afin que les blaireaux ou les renards soient acculés et puissent les arracher à l’aide de pinces métalliques.

  • Yannick Jadot, Europe-Ecologie les Verts, propose que les accidents de chasse soient davantage réprimés et que le permis de chasse soit renouvelé tous les cinq ans avec examen médical au lieu d’une visite actuellement. Il l’a dit, « il nous faut réglementer cette activité, il y a urgence ! » Une urgence qui passe aussi par ces propositions plus mises en avant comme l’interdiction de la chasse le week-end et lors des vacances scolaires. 
  • Anne Hidalgo, Parti Socialiste, comme les autres candidats de gauche. Elle révèle être contre la chasse à la courre et souhaite donc l’interdire. Pour ce qui est de son interdiction le week-end et pendant les vacances, elle ne le souhaite pas. « C’est l’écologie du faire et pas celle du diktat ou l’interdiction, nous ne sommes pas d’accord avec les propositions de Yannick Jadot » a déclaré sa porte-parole Carole Delga.  
  • Emmanuel Macron, La République en Marche, n’a pas clairement énoncé de programme en faveur de la chasse. Depuis cinq ans, sa mesure la plus visible en rapport avec les chasseurs reste la division par deux du prix du permis national de chasse. 
  • Valérie Pécresse, Les Républicains, déclare défendre « la chasse, c’est défendre la ruralité, interdire la chasse le week-end, c’est interdire la chasse tout court.»  Il s’agit selon elle « d’un acquis de la révolution, c’est un droit, une tradition et c’est aussi un mode de vie dans la ruralité. » 
  • Jean Lassalle, Résistons !, est pour « les traditions populaires et pratiques ancestrales telles que la chasse traditionnelle » selon son programme. Il veut également revoir la convention de Berne (1979) sur la vie sauvage. Cette dernière protège notamment le loup, l’ours ou le lynx. 
  • Nicolas Dupont-Aignan, Débout le France, se présente comme un défenseur de la chasse et de la ruralité. Mais il a signé le Référendum pour les animaux du journaliste Hugo Clément. Incluant ainsi un volet sur la chasse, et souhaite qu’un dialogue entre les chasseurs et les défenseurs de l’environnement soit fait. 
  • Marine Le Pen, Rassemblement National, estime que la chasse « c’est une nécessité en même temps qu’un loisir. » Elle souhaite créer un nouveau statut juridique pour les animaux. La candidate se montre pourtant divisée sur le sujet car elle trouve la « pratique ancestrale » sur France Inter mais s’est dit « heurtée à titre personnel par la chasse à courre »  lors d’une interview quelques mois plus tôt. 
  • Eric Zemmour, Reconquête! ne propose aucune restriction sur la chasse. Lors de son interview face cachée avec Hugo Décrypte, il s’est dit favorable à la chasse à courre. Pour lui, les chasseurs sont « des acteurs de la vie rurale et de l’entretien de la nature.» 

Une division connue entre les candidats. Sur la saison 2020-21, selon le ministère de l’Ecologie, 80 accidents de chasse ont été recensés dont sept mortels concernant six chasseurs et un non-chasseur. Ils sont en baisse depuis plus de 20 ans. Ils étaient de 232 en 2000 et 131 en 2010. Le site Engagement Animaux demande aux candidats de clairement se positionner sur le sujet.

Article publié le :
27.3.2022
à
10:49
Avec :
No items found.
Thèmes associés :
Partager cet article :
les derniers articles
publicité