Photo : Anne-France Marchand / Puissance Télévision
Photo de l'entrée de la Direction Départementale de l'Emploi, du Travail, des Solidarités et de la Protection des Populations

Meuse : favoriser l’emploi face aux conséquences de la crise économique

Économie
alerte info
contenu publi-rédactionnel

Les services préfectoraux de la Meuse viennent en aide aux entreprises, aux salariés et aux demandeurs d’emploi dans un contexte du marché du travail soumis aux mutations de la crise sanitaire et économique.

Jeudi 17 février 2022, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, réunissait les sous-préfets et les acteurs territoriaux de l’emploi lors d’un webinaire consacré à la mise en œuvre locale du plan de réduction des tensions de recrutement. Lors de cette réunion, l’accent a été mis sur la nécessité de s’adapter aux mutations du marché de l’emploi qui se sont développées suite à la crise sanitaire, qui a elle-même engendré la crise économique actuelle.

Les actions mises en place s’inscrivent dans le plan de réduction des tensions de recrutement, annoncé dès le 27 septembre 2021 par Jean Castex et Élisabeth Borne et doté d’un budget de 1,4 milliard d’euros.

« Nous devons dès maintenant renforcer la compétitivité de nos entreprises en formant les salariés aux compétences de demain », précise Élisabeth Borne dans un communiqué.

En Meuse, quelles actions et quels outils ?

Dans la Meuse, c’est la Direction Départementale de l’Emploi, du Travail, des Solidarités et de la Protection des Populations (DDETSPP) de Bar-le-Duc - service rattaché à la préfecture - qui va au contact des entreprises en difficulté sur le territoire afin de créer du lien avec elles.

Les entreprises qui rencontrent des difficultés de recrutement liées à leur gestion des ressources humaines font partie des structures visées par ce programme. La DDETSPP propose ainsi la prestation de conseil en ressources humaines, qui accompagne les toutes petites entreprises (TPE) et les petites et moyennes entreprises (PME) afin d’améliorer leur stratégie de ressources humaines. Ce dispositif, totalement personnalisable, s’adapte aux besoins exprimés par l’entreprise en mettant cette dernière en relation avec un prestataire extérieur spécialisé dans ce domaine. Toute entreprise de moins de 250 salariés peut bénéficier de cette prestation, qui est priorisée pour les PME de moins de 50 salariés et TPE de moins de 10 salariés, « au sein desquelles il y a des difficultés qui ne sont pas forcément bien connues », estime Christophe Delaigue, responsable du Pôle Économie, Emploi et Entreprises de la DDETSPP.

La nécessité de former apparaît également comme primordiale pour favoriser le recrutement. Le FNE-Formation permet de former les salariés en développant leurs compétences, ou favorise leur reconversion interne. Ce dispositif permet, à terme, de favoriser la compétitivité de l’entreprise grâce à une plus grande qualification des salariés. Tous les secteurs d’activité sont concernés, et particulièrement ceux impactés par la crise sanitaire : restauration, hôtellerie, transport aérien, commerce ou encore services aux entreprises. Les entreprises en difficulté, en activité partielle, en mutation et/ou en reprise d’activité peuvent bénéficier de ce plan.

« Renforcer la compétitivité de ces entreprises permettra d’être plus attractif auprès des travailleurs, ce qui facilitera leur recrutement », précise Marie-Anne Jouron, nouvelle déléguée à l’Accompagnement des Reconversions Professionnelles de la DDETSPP.

Plusieurs entreprises en difficulté ont déjà été repérées sur tout le territoire meusien par la DDETSPP. Cette dernière encourage fortement celles qui du fait de leur petite structure sont « cachées » à la solliciter afin que ses agents puissent leur présenter les prestations dont ils peuvent bénéficier.

Article publié le :
7.3.2022
à
15:10

Anne-France Marchand

Contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité