Illustration : Puissance Télévision

Neuf têtes de liste pour les régionales

Politique


Les candidatures aux élections régionales des 20 et 27 juin sont terminées depuis ce lundi. Dans le Grand Est, 169 conseillers doivent être élus pour 6 ans. Voici les neuf têtes de liste pour lesquelles il sera possible de voter.

  • Louise Fève (Lutte Ouvrière)

Originaire de Nancy, Louise Fève est la candidate régionale pour Lutte Ouvrière. Cheminote à Strasbourg, elle a été candidate aux élections européennes de 2019 et aux élections municipales de Strasbourg en 2020. La liste souhaite « faire entendre le camp des travailleurs » face à une crise sanitaire qualifiée de « miroir des inégalités sociales ».

  • Aurélie Filippetti (L’Appel Inédit)

D’abord députée de Moselle, Aurélie Filippetti a été ministre de la Culture au début du quinquennat de François Hollande. Sa candidature aux régionales marque son retour en politique. L’Appel Inédit est « un rassemblement inédit pour la région et son avenir à gauche ». La liste souhaite « agir pour un nouveau modèle de développement qui préserve l’humain et la planète ».

  • Laurent Jacobelli (Rassemblement National)

Ancien directeur de campagne de Debout la France, Laurent Jacobelli s’est présenté aux élections régionales en 2015 où il a réalisé un score de 4,74 % avec DLF. Secrétaire national aux élus et porte-parole du RN, Laurent Jacobelli représentera son parti pour les élections régionales. Il milite pour le retour des anciennes régions.

  • Brigite Klinkert (majorité présidentielle)

Engagée en politique dans son département (Haut-Rhin), Brigitte Klinkert est ministre déléguée à l’Insertion depuis l’année dernière. Son programme se décline en 6 points : sortir de la crise, respecter les spécificités des territoires, passer à une région de proximité, devenir la région des emplois verts, faire de l’Europe un atout et donner à chaque jeune les chances de réussir.

  • Martin Meyer (Unser Land)

Secrétaire générale du mouvement alsacien, Martin Meyer représentera une liste aux élections régionales « pour une Alsace unie et libre avec des compétences fortes ». La liste a déjà présenté son slogan de campagne : « Stop Grand Est, en avant l’Alsace ». Elle défend « un projet de société afin de répondre aux attentes et besoins des Alsaciens ».

  • Florian Philippot (Patriotes)

L’ancien partenaire politique de Marine Le Pen est tête de liste dans la région pour la deuxième fois. Il remet en jeu son siège de conseiller régional avec sa liste et son parti. Les Patriotes est un parti eurosceptique partisan d’un retour aux régions historiques (Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine). Sur la crise sanitaire, Florian Philippot lutte contre des mesures qu’il juge liberticides.

  • Eliane Romani (Il est temps !)

Eliane Romani, orthophoniste libérale engagée en politique dès 2001 dans la commune de Thionville est tête de liste « pour l’écologie et la justice sociale en Grand Est ». « Tournée vers l’humain et la nature », le programme défendu par la liste a pour ambition de « rendre la région Grand Est plus écologique, plus citoyenne et plus solidaire ».

  • Jean Rottner (Les Républicains)

Président sortant de la région Grand Est, Jean Rottner se présente aux élections régionales sous l’étiquette des Républicains. L’ancien maire de Mulhouse devra défendre son bilan face aux autres listes présentes lors du scrutin. La liste propose notamment de créer un service public régional de l’emploi et veut investir dans la sécurité et la santé.

  • Adil Tyane (Union des Démocrates Musulmans Français)

« Agir pour ne plus subir » est une liste portée par Adil Tyane dans la région Grand Est. L’UDMF défend un programme « pour construire les changements indispensables à nos territoires et contrer les dérives identitaires actuelles qui détruisent les principes républicains ».

Les listes complètes sont consultables sur le site elections.interieur.gouv.fr

 


Article publié le :
19.5.2021
à
13:57

Théophile Aubriot

contacter la rédaction
Avec :
No items found.