Photo d'illustration : Centre hospitalier Geneviève De Gaulle Anthonioz
Photo de la journée prévention du handicap à l'hôpital de Saint-Dizier

Parlons du sida, au centre hospitalier de Saint-Dizier

Sciences & Santé
alerte info
contenu publi-rédactionnel

En cette journée mondiale de la lutte contre le sida, des stands d’information et de dépistage du VIH seront installés à l’hôpital de Saint-Dizier.

Ce mercredi 1er décembre, le centre hospitalier Geneviève de Gaulle Anthonioz de Saint-Dizier organise une journée d’information et de dépistage du sida, organisée par l’unité thérapeutique pour l’éducation du patient et le Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CEGIDD) de l’hôpital. L’association SOS Hépatites est également présente.

De 9 heures à 16 heures, les visiteurs ont pu naviguer entre plusieurs stands dans le hall d’accueil de l’hôpital. Information et documentation sur le sida étaient proposées, notamment sur les caractéristiques de la maladie, sur ses problèmes résiduels, sur ses modes de transmission ou encore sur les progrès scientifiques qui, depuis une trentaine d’années, permettent d’offrir une vie plus confortable aux personnes séropositives.

Sans inscription préalable, des dépistages gratuits du sida, des hépatites et de diverses IST [ndlr : infections sexuellement transmissibles] ont été réalisés tout au long de la journée par les visiteurs désireux d’en faire. Des personnes atteintes du VIH témoigneront également de leurs expériences personnelles et professionnelles, liées à leur maladie.

Le pass sanitaire est requis pour pouvoir accéder au hall d’accueil du centre hospitalier.

Pour rappel, chaque personne souhaitant se faire dépister peut l’être gratuitement, tout au long de l’année, au centre hospitalier de Saint-Dizier.

Une stigmatisation toujours présente

40 ans après la détection du premier cas séropositif en France, la stigmatisation des personnes atteintes du sida est encore palpable, dans tous les domaines de la vie, personnelle comme professionnelle. Ainsi, l’objectif de cette journée est, bien évidemment, de sensibiliser au sida, de faire évoluer les comportements préventifs — en plébiscitant l’usage du préservatif, par exemple —, de proposer des dépistages gratuits, mais aussi de combattre la stigmatisation que vivent les personnes séropositives, et de changer les représentations encore existantes à leur sujet. 

« Cette journée a aussi pour vocation d’aborder la question de la maladie en général, et de faire évoluer le regard sur les personnes affectées par tout type de maladie, afin d’accepter la différence des autres », souligne Pascal Mélin, praticien hospitalier à Geneviève de Gaulle Anthonioz.

À travers cette journée de sensibilisation, les professionnels de santé qui organisent cet événement espèrent recentrer l’importance du dépistage et du traitement du sida, et, finalement, de toutes les maladies, face à la prépondérance du COVID dans les centres hospitaliers français, depuis presque deux ans.

Avec plus de 5 000 contaminations par an, le sida reste, encore aujourd’hui, un problème de santé publique majeur en France.

Article publié le :
1.12.2021
à
16:30