Photo : Chloé Gaillard / Puissance Télévision

Procès de Bure : Le verdict est tombé pour les sept prévenus

Justice
contenu publi-rédactionnel

Le 1er juin dernier s’ouvrait le procès des opposants de Bure, au tribunal judiciaire de Bar-le-Duc. Sept personnes étaient jugées pour « Association de malfaiteurs » à la suite des incidents survenus en 2017.

Les prévenus, quatre hommes et trois femmes, âgés de 28 à 48 ans, avaient alors fait usage de leur droit au silence durant ce procès. Le procureur, Sofian Saboulard, avait requis des peines de prison ferme et du sursis.

  • Douze mois ferme ont été demandés contre l’un des prévenus. Un homme de 33 ans qui a été condamné à plusieurs reprises pour d’autres faits a déjà effectué sept mois de détention provisoire dans ce dossier, pour « détention de produits incendiaires en bande organisée.
  • Dix-huit mois de prison avec sursis, pour trois autres prévenus pour des faits de « complicité de détention d’engins incendiaires en bande organisée et d’association de malfaiteurs »
  • Douze mois de prison avec sursis ont été requis contre deux autres prévenus pour détention de produits incendiaires.
  • Pour le dernier prévenu, dix mois avec sursis pour des violences volontaires sur des gendarmes.

Le verdict est tombé ce mardi 21 septembre

Après trois mois d’attente, le délibéré est tombé ce mardi 21 septembre, comme l’annonce le collectif contre l’enfouissement des déchets radioactifs au travers d’une publication twitter « La justice reconnaît par ce délibéré qu’il s’agissait d’une construction policière grossière, de la pure fiction, du fantasme politico-judiciaire. Mais le mal est fait : l’instruction liberticide aura duré quatre longues années ».

Il semblerait que l’accusation pour « association de malfaiteurs » ne soit pas retenue, en revanche, les prévenus ont été condamnés pour la participation d’une manifestation non autorisée, « des peines lourdement disproportionnées par rapport aux charges qui restent », se désole le collectif.

Deux personnes sont condamnées à neuf et douze mois de prison ferme, trois autres personnes sont condamnées à neuf mois de sursis, un à six mois de sursis, tandis qu’une prévenue a été relaxée. Le collectif a par ailleurs annoncé que des appels seront faits. La bataille judiciaire est donc loin d’être finie.

Article publié le :
21.9.2021
à
12:28
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité