Photo d'illustration : Puissance Télévision

Rentrée scolaire : ce qu’il faut savoir

Société

Les élèves d’écoles primaires et maternelles pourront retourner en classe dès ce lundi 26 avril tandis que les collégiens et lycéens reprendront en distanciel jusqu’au 3 mai. « Nous avons la conviction que les dégâts causés par la fermeture prolongée des écoles sont tout simplement catastrophiques et peuvent entraîner des dommages de long terme » a affirmé hier Jean Castex lors d’une conférence de presse.

Une vigilance accrue sera donc mise en place. Les classes devront fermer dès l’apparition d’un seul cas de contamination et il est demandé aux parents de « ne pas mettre l’enfant à l’école » en cas de symptômes ou de température et ce, dès 38°, précise Olivier Brandouy, le recteur académique de Reims.  Les lycéens du public comme du privé, reprendront les cours en hybride, c’est-à-dire en alternance entre présentiel et distanciel et en jauge de 50 %.

Par ailleurs, la campagne des tests salivaires va continuer et sera même « de plus en plus importante » pour atteindre « 2 fois leur volume à terme » a déclaré O. Brandouy. Des autotests seront également distribués, les élèves de plus de 15 ans pourront en utiliser un par semaine. Ils seront formés par le personnel et un espace y sera dédié dans leur établissement.

Une attention tout de même est apportée pour garantir un retour serein et « éviter une masse de travail mal répartie » assure O. Brandouy qui a demandé une rencontre virtuelle avec les élèves et leurs parents pour préparer la reprise. « Il est impératif que les élèves reprennent le rythme des apprentissages » a-t-il averti avant de mentionner les épreuves du brevet et du baccalauréat qui « se tiendront comme ’envisagées initialement ». Les élèves passeront donc pour la première fois l’épreuve du grand oral, une des nouveautés de la dernière réforme du baccalauréat. Une épreuve qui « modernise le schéma classique. Les élèves peuvent démontrer toutes sortes d’aptitudes, d’autres facettes de leur talent » a partagé le recteur.

De plus, après avoir subi des cyberattaques et des problèmes de connexion dès le premier jour des cours en distanciel, le CNED et l’ENT (espace numérique de travail) avaient été fragilisés, « tout a été mis en œuvre pour assurer un enseignement fluide » a garanti O.Brandouy. D’autres modalités ont été mises en place, des fiches d’aides et de recommandations à destination des professeurs, des élèves et des parents ont été mises en ligne pour optimiser l’usage numérique. Le rectorat demande donc à « chacun de se connecter sur son ENT pour prendre connaissance de ces bonnes pratiques ».

Article publié le :
23.4.2021
à
13:06
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité