Photo : Anne-France Marchand / Puissance Télévision
Françoise Mazeron, vice-présidente du comité nord de la Ligue contre le cancer de Haute-Marne

On marche pour Mars Bleu à Saint-Dizier

Sciences & Santé
alerte info
contenu publi-rédactionnel

La Ligue contre le cancer de Haute-Marne organise des marches dimanche 13 mars dans le cadre de Mars Bleu, qui lutte contre le cancer colorectal.

Sensibiliser au cancer colorectal

Un peu moins connue qu’Octobre Rose qui a pour but de sensibiliser au dépistage du cancer du sein, Mars Bleu mène des actions de prévention contre le cancer colorectal - qui affecte le côlon et le rectum. Ce dernier constitue le troisième cancer le plus répandu (derrière les cancers de la prostate et du sein) et le deuxième plus meurtriers (derrière le cancer du poumon). En moyenne, ce sont 43 000 nouvelles personnes qui sont touchées par an dont 18 000 qui en décèdent, selon les chiffres de la Ligue contre le cancer.

Pour prévenir les risques de développer ce cancer - et tous types de cancer en général - la Ligue rappelle l’importance de se faire dépister pour éviter de développer la maladie, rappelant qu’un cancer « dépisté à temps » a beaucoup plus de chances de guérir. En l’absence de symptômes, dont le plus caractéristique est la présence de sang dans les selles, les personnes âgées de 50 à 74 ans sont tout de même appelées à réaliser un test de dépistage régulièrement, soit tous les deux ans. À l’image de nombreuses autres maladies passées sous silence du fait de l’épidémie de Covid-19, les autorités de santé rappellent néanmoins l’importance de la prévention et du dépistage en fonction de son profil - s’il est à risque - et des symptômes « visibles ». En 2021, une étude d’UNICANCER affirmait que les tests de dépistage avaient diminué de 30 à 50 % depuis la première vague du Covid-19, en mars 2020.

Dans le cadre de la campagne de prévention pour Mars Bleu, la Ligue contre le cancer et la Société Française d’Endoscopie Digestive ont mis au point un nouvel outil numérique « attractif et accessible » qui permet de visiter l’intérieur d’un côlon en 3D. Ludique, cette inspection virtuelle propose quizz, animations et vidéos qui donnent plus de détails sur le cancer colorectal, sa prévention et son diagnostic.

Une marche contre le cancer colorectal

À Saint-Dizier, la Ligue contre le cancer de Haute-Marne organise une marche et une marche nordique qui prendront leur départ au stade Jacquin (rue André Chénier) le dimanche 13 mars, à partir de 10 heures. Organisées en partenariat avec le Club olympique de Saint-Dizier (COSD), les marches sont gratuites et tout participant est le bienvenu, en n’oubliant pas d’amener son masque. Une cagnotte sera mise à disposition par la Ligue afin de récolter des fonds.

Cette activité sera la seule prévue pour Mars Bleu à Saint-Dizier en raison des « moyens limités » du comité nord Haute-Marne, selon les termes de François Mazeron, vice-présidente du comité nord de la Ligue contre le cancer de Haute-Marne.

« La moyenne d’âge c’est plus de 70 ans [ndlr : au sein du comité nord], alors on ne peut pas faire des choses extravagantes », précise Françoise Mazeron.

Mars Bleu ne parvient en effet pas - encore - à disposer de la même résonance qu’Octobre Rose par exemple. À Saint-Dizier, la mobilisation des sapeurs-pompiers et de leurs ressources avait permis d’organiser plusieurs activités sur le territoire. Pour l'équipe nord Haute-Marne, leur présence a été un réel bénéfice. Françoise Mazeron précise d’ailleurs que le comité a « pu faire Octobre Rose parce qu’on était incorporés avec les pompiers ». Pour l’année prochaine, la vice-présidente espère bien pouvoir organiser plus d’animations en mobilisant plusieurs partenaires.

Le retour des réunions d’échange à Saint-Dizier

Annulées depuis deux ans en raison de l’épidémie du Covid-19, les réunions d’échange de la Ligue contre le cancer sont de retour sur le secteur. Tous les deuxièmes mercredis de chaque mois, Françoise Mazeron et le Docteur Chantal Dupont animeront ces réunions et accueilleront les personnes atteintes du cancer ainsi que leurs accompagnants. Durant ces moments, adresses, pratiques, produits, « barreuses de feu » et autres « petites combines » notamment seront échangés entre les participants.

« Ces réunions permettent à des gens touchés par le cancer ou des accompagnants de parler de la même chose, même si ce n’est pas le même cancer. Ça permet que les personnes ne soient pas toutes seules : psychologiquement, on s’est rendu compte que ça avait une grande utilité », explique Françoise Mazeron.

En attendant de pouvoir retourner à l’hôpital de Saint-Dizier, où se tenaient les réunions depuis 2012, celles-ci auront lieu dans une salle de la mairie de Bettancourt-la-Ferrée (rue Denis Mougeot) de 18 à 20 heures. La première réunion d’échange se déroulera le mercredi 9 mars.

Article publié le :
3.3.2022
à
11:21

Anne-France Marchand

Contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité