Photo d'Illustration

Un arrêté autorise à tirer sur le loup en Haute-Marne

Vie locale

Les prédateurs face aux éleveurs,

Le loup est présent dans le département de la Haute-Marne depuis 2013 et dérange les éleveurs de bovins et d’ovins. Les attaques ont souvent lieu tôt le matin ou dans la nuit, et malgré les efforts déployés pour les protéger, le loup arrive bien souvent à ses fins ,à rassasier sa faim. D’année en année, il fait de plus en plus de dégâts et témoigne des conséquences sur la production des éleveurs ne sachant plus quoi faire pour protéger leurs bêtes.

La préfecture de la Haute-Marne agit 

L’arrêté n° 52.2021.04.00097de ce 13 avril porte l’autorisation de tirer sur les grands prédateurs. Le but : Défendre les troupeaux et cesser leurs attaques. Considérant les dommages aux troupeaux domestiques constatés au cours des derniers jours sur les communes de Noncourt-sur-le-Rongeant, Poissons, Thonnance-les-Moulins, Blevaincourt et Chassey-Beaupré, les lieutenants de louveterie du département de Haute-Marne et les agents du service départemental de l’Office Français de la biodiversité sont autorisés à prendre les devants s’il est nécessaire, afin de prévenir de nouvelles attaques.

Tir d’effarouchement qu’est-ce que c’est ?

Le tir d’effarouchement vise à faire peur au loup afin de l’éloigner du troupeau, ces tirs sont donc non-mortels et protégerons les troupeaux domestiques de ces prédateurs parfois jugés trop voraces dans le département. Pour la réalisation de ceux-ci, il faut des munitions en caoutchouc ou à grenaille métallique (balles ou chevrotines),numéro 8 et au-delà, soit d’un diamètre inférieur ou égal à 2,25 mm.

Quels secteurs ?

L’autorisation de ces tirs d’effarouchement doit prévenir des dernières attaques et dans les secteurs géographiques où ces attaques ont eux lieux. Ces tirs se feront uniquement sur les communes classées en cercle 2 par l’arrêté préfectoral et uniquement à moins de 200 mètres des parcelles de pâturage clôturées permettant aux animaux de bénéficier d’une protection de haut niveau, au regard d’éventuelle intrusion du loup.

Et le loup dans tout ça ?

Ces tirs ne nuiront pas au loup, puisque la population en France continue de progresser, cependant en 2020, ce sont 105 loups qui ont été abattus. En 2021, il est autorisé d’abattre110 loups, soit 19 % de la population de loups estimée. À ce jour,11 loups ont été décomptés du plafond (seuil autorisé 100 loups), il est classé vulnérable sur la liste rouge des espèces menacées en France.


Article publié le :
13.4.2021
à
20:33

Allisson Godfroy

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Thèmes associés