Photo : Puissance Télévision
Panneau du commissariat du police de Saint-Dizier

Un couple agressé « gratuitement » dans un bar d’ambiance à Saint-Dizier

Faits Divers
alerte info
contenu publi-rédactionnel

Dans la nuit de samedi 7 à dimanche 8 mai, deux personnes originaires du département du Doubs, en Franche-Comté, ont été agressées physiquement dans un bar d’ambiance à Saint-Dizier. La jeune femme de 26 ans ainsi que son conjoint de 31 ans, parent d’une petite fille, racontent les faits.

Le week-end du 7 et 8 mai, le beau temps était au rendez-vous avec des températures annonçant les prochaines chaleurs estivales. Pour l’occasion, Laura et Julien (les prénoms des victimes présumées ont été modifiés) se rendent dans un bar d’ambiance bragard accompagnés d’amis originaires du secteur. Ce soir-là, une soirée dansante sur le thème des années 80 est organisée dans l’établissement.

Vers la fin de la soirée, aux alentours de deux heures du matin, Laura ne parvient pas à trouver son conjoint parmi les autres clients présents dans le bar. Après l’avoir cherché dans l’établissement, la jeune femme le retrouve à l’extérieur du bar, « en sang » selon ses termes. Celui-ci se serait fait agresser dans les toilettes des hommes et plus particulièrement frappé au visage, d’après les informations qu’ils nous ont communiquées. Après avoir rejoint leurs amis, tous décident de partir du bar. Alors qu’ils sont sur le chemin de la sortie, Julien croise la route de son agresseur et ce dernier, accompagné de deux autres amis, auraient commencé à le poursuivre à l’extérieur de l’établissement. Au même moment, Laura aurait été prise à partie par la compagne de l’agresseur de Julien.

« Elle m’a arraché les cheveux, elle m’a mis au moins une quinzaine de coups au visage, ensuite elle m’a jeté par terre, mon sac a volé, elle m’a tapé dans le ventre, elle m’a dit que je ne devais pas m’habiller en jupe, ensuite elle m’a insulté de tous les noms », précise Laura.

La jeune femme serait finalement parvenue à se dégager des prises de son agresseuse, qui lui aurait crié « je vais te crever, je te retrouverai ! ». Quelques instants plus tard, après avoir été appelés, la police et les pompiers sont arrivés sur les lieux. Selon Laura et Julien, la raison de leur agression tiendrait au fait que Laura portait une jupe et que Julien s'est rendu, au cours de la soirée, dans les toilettes des femmes du fait qu’il n’y avait plus de place dans celles des hommes, avec « bien sûr aucune femme présente dans les toilettes à ce moment-là » nous précisent-ils.

Laura explique que ni le personnel du bar ni les clients ne seraient intervenus pour leur venir en aide, ajoutant que « c’est peut-être ça qui [les] a le plus choqué ».

L’histoire aurait pu se terminer à la suite de l’arrivée des forces de l’ordre et des pompiers, mais ce ne fut pas le cas. Alors que Laura et Julien étaient dans l’ambulance pour effectuer des premiers examens médicaux, les deux agresseurs seraient montés sur la marche située à l’arrière du véhicule et auraient commencé à donner des coups sur les portes de l'ambulance. N’ayant pas voulu être conduits aux urgences par peur d’être suivis par leurs agresseurs, les deux jeunes gens originaires du Doubs ont été raccompagnés à la gare de Saint-Dizier par les pompiers. Ils sont par la suite rentrés chez un ami pour y passer la nuit et ont porté plainte le lendemain matin. Désormais chez eux dans le Doubs, ils attendent des retours de l’enquête qui est en cours.

« On souhaite avertir pour éviter qu’une telle agression se reproduise dans le secteur. Cette violence gratuite doit être punie car ça aurait pu être grave, j’aurais pu ne plus être là », conclut Laura.

Suite à leurs propos, nous avons contacté le bar d’ambiance dans lequel se sont déroulées les agressions. Les gérants nous ont attestés que ces événements se sont bien produits, mais affirment que « ce n’était rien du tout ».

Le procureur de la République de Haute-Marne  a également confirmé les faits, précisant qu’il y a bien eu « une altercation entre deux couples de consommateurs »  et « qu’un couple a été blessé ». De plus, des incapacités de travail (ITT) de treize jours ont été constatées pour les victimes présumées.

En attendant que l’enquête donne plus d’éléments, Laura et Julien ont rédigé un courrier qu’ils ont prévu d’envoyer à la Présidence de la République, afin de faire part de leur agression et « que justice soit faite. »

Article publié
13.5.2022
à
15:38
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité