Photo : Jean Rottner
Jean Rottner et Catherine McGregor signent la convention de partenariat

Un partenariat en faveur de la transition écologique

Environnement & Météo
contenu publi-rédactionnel

En continuité des actions faites pour la transition écologique, Jean Rottner et Catherine McGregor ont signé un partenariat.

Un projet commun

Ce mercredi 8 décembre, une convention de partenariat a été signée par le Président de la région Grand Est, Jean Rottner et la directrice générale du distributeur mondial d’énergie ENGIE, Catherine McGregor. Cet investissement représente des enjeux à la fois stratégiques et opportuns en faveur de la transition énergétique, mais aussi de l’écologie. Il leur permet de mettre en place un plan d’action pour la transition écologique et la décarbonisation du territoire. L’entreprise ENGIE se dit « très fière d’accompagner la région Grand Est pour la mise en œuvre de son plan de relance décarboné. »

« C’est pour nous une formidable opportunité de mettre au service de la région, nos savoir-faire et nos expertises pour décarboner le territoire et accompagner la création et le développement d’un écosystème énergétique régional innovant et diversifié », confie Catherine McGregor, directrice générale d’ENGIE.

D’ici 2050, Jean Rottner et Catherine McGregor ont l’espoir de pouvoir faire du Grand Est une région qui produirait plus d’énergie qu’elle n’en consomme en décarbonant le territoire.

« Notre région est engagée dans sa mission de cheffe de file collectivités dans le domaine de la Transition Énergétique et Écologique », précise le Président de la Région Grand Est, Jean Rottner.

Une multitude d’objectifs bien définis

Les objectifs principaux fixés par les deux partenaires sont la création d’une filière d’hydrogène, le développement des énergies renouvelables, le soutien du plan régional de mobilité verte et le recrutement dans la région.

« Ce partenariat est pour nous stratégique, car il contribuera à atteindre nos objectifs de décarbonisation, à créer une filière hydrogène, à renforcer l’innovation dans le territoire et à proposer des parcours de formation et des métiers d’avenir », précise le Président de la Région Grand Est.

Ils espèrent parvenir à atteindre les trente objectifs fixés par le Schéma Régional de l’Aménagement, du Développement Durable et de l’Égalité des Territoires (SRADDET).

« Nous avons des objectifs ambitieux pour la région, diviser la consommation d’énergie par 2 et multiplier par 3,2 la production d’énergies renouvelables », explique Jean Rottner.

Avec Catherine McGregor, ils espèrent parvenir à atteindre les trente objectifs fixés  par le Schéma Régional de l’Aménagement, du Développement Durable et de l’Égalité des Territoires (SRADDET). La convention signée prévoit de développer de nombreux points

  • Un écosystème régional de l’hydrogène ;
  • Une mobilité verte et des énergies renouvelables en solarisant les bâtiments, utilisant la méthanisation et aussi la biomasse (comme la chaufferie d’ENGIE implantée à Saint-Dizier ;
  • Le travail de l’amélioration et la préservation de la biodiversité ;
  • L’économie ;
  • La favorisation de l’innovation et l’expérimentation dans le territoire ;
  • L’accompagnement des start-ups régionales ;
  • Le renforcement des recherches et du développement ;
  • Des formations et des emplois afin de promouvoir à la fois les métiers énergétiques et la transition écologique.

La région Grand Est s’est également engagée dans une stratégie nommée « Hydrogène 2020-2030 », dont les ambitions sont de déployer des méthodes de mobilités fonctionnant avec l’énergie hydrogène. Ce ne sont pas moins de 1 200 camions, 700 bus, 100 péniches, 50 cars et de nombreux trains légers qui sont prévus en lien avec cette stratégie.

Article publié le :
17.12.2021
à
14:53
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité