Photo : Centre hospitalier de la Haute-Marne André Breton
Photo de la devanture du Centre hospitalier de la Haute-Marne André Breton

Un très mauvais classement pour le centre hospitalier de la Haute-Marne

Sciences & Santé
contenu publi-rédactionnel

Le vendredi 19 novembre, lors d’une réunion présentant le projet de fusion des centres hospitaliers bragards, il a été annoncé que le Centre hospitalier de la Haute-Marne était classé « E », soit la plus mauvaise catégorisation pour un établissement de santé.

Une réunion s’est tenue, vendredi 19 novembre, concernant le projet de fusion entre le Centre hospitalier Geneviève Antonioz-de Gaulle et le Centre hospitalier de la Haute-Marne (CHHM), qui comprend André-Breton, à Saint-Dizier.

Face aux élus départementaux devant lesquels le projet de fusion était présenté, Jérôme Goeminne, directeur général du Groupement hospitalier de territoire Cœur Grand Est, a annoncé que le CHHM avait récemment été classé « E » par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Avec ce classement, qui équivaut à une non-certification de la HAS, le risque encouru pour l’établissement est de perdre les autorisations permettant d’exercer, ainsi que la fermeture du centre hospitalier.

« [Ndlr : ce classement] ne concerne aucun autre établissement en France : ça n’arrive jamais », précise Jérôme Goeminne, directeur général du Groupement hospitalier de territoire Cœur Grand Est.

En effet, dans sa décision rendue le 26 octobre 2021, la Haute Autorité de Santé a précisé que le CHHM « n’est pas certifié (Niveau E) ».

Qu’est-ce que le classement « E » ?

Établissements de santé classés « E » © Haute Autorité de Santé


Le classement « E » s’inscrit dans le cadre de la certification V2014 de la Haute Autorité de Santé, qui a pour objectif « d’évaluer la qualité et la sécurité des soins dispensés et l’ensemble des prestations délivrées par les établissements de santé »

À travers cette certification réalisée tous les quatre ans, et de manière indépendante par la HAS, le fonctionnement de chaque hôpital est analysé de manière globale. Cette observation permet de « favoriser l’amélioration continue des conditions de prise en charge des patients ».

Quatre niveaux de certification existent. Le classement « A » signifie une décision de certification, le niveau « B » renvoie à une décision de certification accompagnée de recommandations d’améliorations, et le classement « C » est une décision de certification assortie d’obligations d’amélioration. Quant au classement « E », il se caractérise par une décision de non-certification.

Parmi quelques critères retenus pour évaluer les établissements de santé, l’organisation interne et la satisfaction des patients sont toutes deux prises en compte.

Quelles obligations et recommandations pour le CHHM ?

D’après le rapport de certification du CHHM réalisé par la Haute Autorité de Santé, le centre hospitalier a pour obligation d’améliorer les « droits des patients ».

Les recommandations d’amélioration, quant à elles, concernent le « parcours du patient » ainsi que le « management de la prise en charge médicamenteuse du patient ».

Désormais, le CHHM va poursuivre ses activités de soins en lien avec l’Agence Régionale de Santé, jusqu’à la prochaine visite de la Haute Autorité de Santé pour une nouvelle évaluation du centre hospitalier.

Pour plus d’informations sur la certification du CHHM, il est possible de consulter le rapport de la HAS.

Article publié le :
22.11.2021
à
11:41

Anne-France Marchand

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité