Photo d'illustration : Anne-France Marchand / Puissance Télévision
Photo de la rubrique Pass Sanitaire sur l'application TousAntiCovid

Vers un pass vaccinal ?

Sciences & Santé
alerte info
contenu publi-rédactionnel

Dès le début de l’année 2022, de nouvelles mesures plus restrictives pour les personnes non vaccinées pourraient s’appliquer, à travers le « pass vaccinal. »

Pour quand ?

Dès le mois de février 2022, le « pass vaccinal » pourrait entrer en vigueur en France, en lieu et place du pass sanitaire. C’est ce qu’a annoncé, dimanche 19 décembre, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. Cette annonce fait suite à la déclaration du Premier ministre Jean Castex sur l’adoption prochaine de nouvelles mesures pour faire face à la cinquième vague du Covid-19 et à la propagation du variant Omicron.

Le gouvernement souhaiterait que le projet de loi visant à remplacer le pass sanitaire en pass vaccinal soit adopté dès la fin du mois de janvier 2022, pour une entrée en vigueur « dans la foulée ». Les dates sont déjà posées.

Le texte sera présenté en conseil des ministres le 5 janvier, puis voté à l’Assemblée nationale dès le 10 janvier.

Qu’est-ce que ça changerait ?

Pour le moment, le pass sanitaire est requis pour accéder à divers lieux et établissements publics, à l’image des bars, des restaurants, des cinémas ou encore des musées. Pour que le pass sanitaire soit valide, il est nécessaire d’afficher, soit un schéma vaccinal complet, soit un test négatif.

Avec le pass vaccinal, le seul test négatif ne sera plus suffisant et la présentation d’un schéma vaccinal complet, comprenant la troisième injection, sera l’unique sésame permettant d’accéder à ces lieux. Les personnes guéries du Covid-19 pourront également disposer du pass vaccinal.

À l’heure actuelle, les lieux dans lesquels seraient établies les restrictions dues au probable pass vaccinal n’ont pas encore été clairement définis par l’exécutif. Le Premier ministre doit, en effet, rencontrer dès aujourd’hui un groupe de parlementaires pour éclaircir ces points. Les transports longue distance, à savoir le train et l’avion, sont également envisagés.

« On va discuter du périmètre. Pour l’instant, la base de travail, c’est celle qu’on connaît pour le pass sanitaire, c’est-à-dire les restaurants, les bars, les lieux de culture, les salons, les foires et les grands rassemblements », souligne Gabriel Attal.

Ce pass vaccinal constituerait un « quasi-confinement » pour les personnes non vaccinées, soit la volonté du gouvernement pour inciter les 5 millions de Français encore non vaccinés à prendre rendez-vous pour recevoir leur première dose.

« C’est eux qu’il faut aller convaincre encore une fois, en prenant des mesures, comme on le fait avec le pass vaccinal, mais aussi en utilisant la pédagogie », précise le porte-parole du gouvernement.

Selon Gabriel Attal, 16 000 rendez-vous auraient été pris ce samedi pour réaliser la première dose de vaccin, suite à l’annonce de Jean Castex le vendredi 17 décembre.

« Ce week-end, on a vu une augmentation des rendez-vous pris pour une première injection », s’enthousiasme Gabriel Attal.

Et pour les salariés ?

Concernant le monde du travail, la question du pass vaccinal n’est pas à l’ordre du jour. Le pass sanitaire, en revanche, pourrait être élargi à toutes les professions. Pour le moment, seuls les salariés en contact avec le public sont dans l’obligation de présenter un pass sanitaire valide pour travailler, à l’image des employés de la restauration ou des personnels de bibliothèques. Élisabeth Borne, ministre du Travail, recevait hier les représentants du patronat et des salariés pour discuter de l’instauration du pass sanitaire pour l’ensemble des professions.

« On ne peut pas empêcher les gens de travailler s’ils ne sont pas vaccinés, mais on peut exiger d’eux qu’ils fassent un test par exemple s’ils ne sont pas vaccinés », a expliqué le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran.

À l’heure actuelle, seuls les soignants et les personnels administratifs et techniques exerçant dans les établissements et services de santé sont soumis à l’obligation vaccinale.

Article publié publié le
21.12.2021
à
11:29
Partager cet article :
les derniers articles
publicité