Photo d'illustration : LOIC VENANCE / AFP

Violences conjugales : les saisies d’armes doivent être systématisées

Justice

Ce vendredi 5 février, le grand fléau des violences conjugales est mis sur la table. Gérald Darmanin, ministre de l’intérieur, et Marlène Schiappa, ministre déléguée, se sont adressés à l’ensemble des préfets « dès le dépôt de plainte, les saisies d’armes en matière de violences interfamiliales doivent être systématisées », avance le ministère de l'intérieur.

Malheureusement, les policiers et les gendarmes sont régulièrement amenées à intervenir pour ces faits pour lesquels des armes à feu sont, bien trop souvent, détenues par les auteurs. Dorénavant, les forces de l’ordre, policiers et gendarmes, qui sont les tout premiers à intervenir régulièrement à ce sujet, ont le devoir :

- d’interroger systématiquement lors des interventions les personnes présentes et victimes à propos d’une possession d’armes.

- vérifier les antécédents judiciaires, y compris mains courantes, des demandeurs de détention d’armes.

- d’être particulièrement attentifs aux situations déjà connues de violences intrafamiliales, dans le but de vérifier une éventuelle détention d’arme.

Et derrières les forces de l’ordre en première ligne, c’est le ministre de l’intérieur qui est le premier contributeur en moyens humains et financiers.

« Un véritable fléau social »

Ces violences conjugales et intrafamiliales sont une véritable priorité gouvernementale. Cette nouvelle instruction est notamment rendue possible grâce à la dernière loi du 30 juillet 2020 issue du Grenelle. Cette loi vise à protéger les victimes de violences conjugales.

En cas de violence au sein du couple, l'inscription au fichier judiciaire des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes est automatique pour les infractions les plus graves. Par ailleurs, on constate une augmentation tragique de ces violences, le nombre de viols a progressé de 11 % et les violences intra-familiales de 9 % en 2020, par rapport à 2019.

Article publié le :
11.2.2021
à
10:21

Elise Chartier

contacter la rédaction
Avec :
No items found.
Partager cet article :
les derniers articles
publicité